Les pellicules, qu'est-ce que c'est ?

Alors que vous observez votre reflet dans le miroir avant de sortir de chez vous, voilà que celui-ci s’arrête sur des petites particules blanches posées sur vos épaules. En y regardant de plus près, le problème vient en fait de petits squames à la racine de vos cheveux. Horreur! Vous passez pourtant le temps nécessaire dans votre salle de bain pour ne pas avoir affaire à ce genre de problème peu ragoutant! Sachez mesdames, messieurs que les pellicules ne sont en aucun cas un problème d’hygiène et que nous allons répondre à toutes vos questions.

 

QUELLE SORTE DE PELLICULES POUVONS-NOUS TRAÎTER ?

Dans un premier temps, il faut les identifier pour traiter le problème précisément. Le nom scientifique des pellicules : Pityriasis capitilis.

 
LES PELLICULES SÈCHES
Blanches, de petites tailles, ce sont celles qui tombent en poudre sur les vêtements. Elles ont l’apparence de sucre en poudre pour le plus grand désespoir des jeunes gens qui doivent sans cesse débarrasser leurs épaules de cette calamité. C’est en l’occurrence le fait d’une accélération du cycle des cellules épidermiques. Elles résultent d’une desquamation due à un cuir chevelu sec.

 
LES PELLICULES GRASSES
Elles sont plus grosses que les pellicules sèches. De couleur pâle à jaunâtre, elles sont présentes au niveau du cuir chevelu. Leur présence est due à un état séborrhéique. La cause peut être aussi due à un champignon qui colonise le cuir chevelu et se nourrit de l’excès de sébum. Les pellicules grasses restent en plaques sur le cuir chevelu et provoquent souvent des démangeaisons, voir des chutes de cheveux si le problème n’est pas traité.
 
QUELLES SONT DES COIFFURE DES PELLICULES ?
Les manifestations surviennent au moment : Des changements hormonaux ,à l’adolescence, au moment d’une grossesse, de la ménopause, d’un état de stress, de la pollution, au cours des périodes menstruelles, avant et après les périodes d’examens. Les tempéraments sensibles et anxieux sont aussi propices. On peut noter enfin un aspect héréditaire non négligeable.

 

Pour conclure, nous dirons que les états pelliculaires sont passagers mais qu’il faut être vigilant pour ne pas les laisser s’installer. Le risque étant que le problème ne devienne chronique. Le traitement permet surtout d’éviter une chute de cheveux. 

J’ai dressé un tableau un peu sombre des pellicules pour vous mettre en garde sans vous affoler. Avoir des pellicules n’est ni grave, ni définitif. C’est tout de même très gênant.

J’ai eu aussi des questions sur les dermites séborrhéiques. La cause est due à un champignon qui prolifère à cause d’un excès de sébum. Il faudra donc s’appliquer à créer un équilibre au niveau du cuir chevelu pour que le champignon, qui s’alimente du gras, ne le soit plus et disparaisse. Pour notre part, nous avons choisi l’argile verte et les huiles essentielles. Le traitement se fait en douceur : l’avantage étant de minéraliser le cuir chevelu sans l’agresser. C’est le soin lavant détoxifiant.

D’autres manifestations peuvent faire penser à des pellicules comme l’eczéma, le psoriasis, ou encore les lentes et les poux. Ce sont des choses très différentes qui par le fait nécessitent des traitements spécifiques. En l’occurrence je préconise de consulter un dermatologue pour poser le bon diagnostic.

En conclusion je pense que, quelque soit l’affection dont vous souffrez, ne posez pas le diagnostic toute/ tout seul/e. Rapprochez vous d’un professionnel de santé pour être sûre de bien identifier la cause.

 

 

Serge d'Estel 


Article précédent

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés